22Fév

Solocal : le bottin digital pour moins de pépins

Depuis quelques années PagesJaunes rencontre des difficultés, en partie à cause de ses annuaires papier : source de recettes publicitaires importantes jusqu’au début des années 2000, ils sont devenus le symbole d’une activité en perte de vitesse au fur et à mesure de la progression d’Internet. En effet, le bottin est de moins en moins consulté au profit d’autres alternatives qu’offre le web et le digital. Rebaptisé Solocal, le groupe a pris le virage du numérique et du local pour tenter de remonter la pente et dépasser ses difficultés.

Un peu d’histoire

En 2006, France Telecom décide de céder le groupe PagesJaunes. Ce dernier vendait des espaces publicitaires aux commerçants ou aux artisans pour leur permettre de publier des annonces professionnelles au sein de l’annuaire ; le groupe fonctionnait comme une régie publicitaire de voisinage, chaque département disposant de son propre annuaire. C’était une activité très rentable pour France Telecom mais le modèle s’était fragilisé avec Internet, d’autant plus que l’entreprise PagesJaunes était soumise à l’obligation de « service universel » leur imposant une distribution imprimée de l’annuaire aux particuliers.

Un renforcement stratégique nécessaire sur le digital

De 2007 à 2012 PagesJaunes négocie son virage numérique en diversifiant progressivement ses activités (lancement d’une application iPhone, proposition d’une offre d’hébergement et de création de site Web pour les PME, etc…). Pour marquer cette transformation, le groupe adopte une nouvelle identité et est rebaptisé Solocal en 2013. En 2016, le digital représente 75% de l’activité de Solocal.
La stratégie de Solocal a consisté à se recentrer sur le local en anticipant sur les difficultés pour les professionnels à pouvoir assurer leur présence et leur communication dans leur territoire, tant il devenait complexe de rester visible sans l’exploitation des nouveaux outils du numérique (Google, Bing…). Aujourd’hui, Solocal accompagne les TPE et PME dans leur croissance avec l’ambition affichée de devenir le leader européen de la communication locale.

Solocal aujourd’hui

Actuellement, le groupe Solocal regroupe 4500 collaborateurs. Son objectif à très court terme est de créer une centaine de postes sur des nouvelles compétences dans le numérique. Le groupe se voit aussi contraint de se séparer de 1/5 de ses salariés dans le cadre de son plan de transformation, par des suppressions de postes ou des départs volontaires. L’entreprise a signé des partenariats avec des acteurs majeurs du web comme Microsoft, Google, Apple et Facebook pour rendre plus visible les liens commerciaux des ses clients.
Le groupe s’est fixé l’année 2020 pour évoluer sur l’intelligence artificielle et le machine learning, deux domaines technologiques innovants et qui vont fortement impacter les métiers de la publicité ces prochaines années.

Salim

Leave reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *