Retour sur Agile France 2019

août 05, 2019 Blog 0

Cette année encore, la conférence Agile France se tenait début juin au Chalet de la Porte Jaune, au cœur du bois de Vincennes.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas Agile France, c’est une conférence où l’on parle :

  • Méthodes agiles
  • Intelligence collective et de facilitation
  • Motivation, émotion et bien-être au travail
  • Développement de logiciels, technique et artisanat
  • Produit, UX et innovation
  • Organisation, gouvernance et management
  • De soi, de ses expériences, de ses échecs, etc…

Le point particulier qui différencie largement Agile France des autres rencontres du même type est qu’Agile France n’est pas sponsorisé. Bien que le réseautage n’y soit pas interdit, vous n’y verrez pas de stand des mastodontes du secteur vous écraser de goodies et de fausse bonne humeur. De ce fait, les discussions sont plus sincères et bienveillantes, car naturellement, plus détachées du business. L’ambiance y est bon enfant, chaleureuse, presque familiale, ce qui en fait une conférence agréable et propice aux échanges.

Voila pour le cadre. Ce qui fait la qualité de ce genre d’évènement est aussi le contenu qui y est proposé.Me concernant, j’ai encore trouvé mon bonheur au cours de ces 2 jours. Je ne vais pas vous faire un débrief de l’ensemble des sujets présentés, mais un focus sur 2 de mes sessions coup de cœur.

 

 « Bullshit Game : comment bousculer un Codir »

Il s’agissait ici d’un retour d’expérience d’un groupe de coach et de responsables du changement (Emmanuelle LEFORT, Marina SOSNIAK, Delphine LEGAL, Pascal POUSSARD et Laurent DASSAULT), missionnés pour accompagner non seulement des équipes dans leur transformation mais également le Codir jusqu’au DSI.

Dans le cadre de cette mission, ils ont créé un jeu. Nous l’avons testé, mais la valeur de ce Rex portait aussi sur l’ensemble du process d’accompagnement mis en place.

  • Premièrement, les Codirs étaient traités comme une équipe. Partant du postulat suivant : certes, ils sont managers à la tête de départements différents.       Or, ils sont tout de même soumis aux mêmes règles.
  • Deuxièmement, le niveau de maturité de cette « équipe » de Codir est estimé avec la pyramide de Lencioni.
  • Troisièmement,  ils ont réussi à obtenir une demande de la part de cette équipe. Les accompagner à progresser sur les 2 premiers étages de la pyramide.

 

Le bullshit game,

prévu initialement comme un Icebraker et finalement révélé beaucoup plus puissant.

 

Le principe du jeu :

  • Un jeu de carte avec des questions malaisantes
  • Un bullshit buzzer
  • Des cartes « joker » en nombre limité (les jokers ne sont pas toujours arrangeants)

Le but du jeu : À tour de rôle, les participants tirent une carte et doivent répondre à la question sincèrement. Si quelqu’un pense que sa réponse est en langue de bois, alors il buzz. Si le participant ne souhaites pas répondre, il peut piocher un Joker. Le nombre de jokers est cependant limité, il faut donc les conserver pour les questions vraiment problématiques. Vous l’aurez compris, ce jeu permet avec un ton décalé de pousser l’équipe à « parler vrai ». Il pousse l’équipe à se faire confiance en poussant des débats sur les sujets habituellement évités.

Attention tout de même aux risques liés à ce jeu et aux réponses parfois violentes qui peuvent en ressortir. Éviter d’y jouer avec toutes les équipes et surtout sans accompagnement.

 

Mon deuxième coup de cœur :

L’atelier de modélisation systémique «Systemische weergave van Moordrecht »,

par Arnaud GERVAIS et Grégory ALEXANDRE.

 

Le but était de nous faire modéliser un système en utilisant les diagrammes de boucle causale sur un cas simple que l’on complexifie au fur et à mesure. Sur un système simple, nous avons pu reprendre les principes fondamentaux de la systémique et nous exercer à les modéliser :  interactions positives, négatives, rétroactions, effet de régulations, d’amplification, etc …

L’accompagnement et la pédagogie de nos orateurs nous a permis de revenir sur des bases seines et de lutter contre nos mauvaises habitudes. Cette séance m’a permis de repenser les modélisations systémiques en me rappelant que « faire de la modélisation systémique c’est accepter de ne pas prétendre à l’exhaustivité et viser plutôt la pertinence ». Ayant négligé cela, la plupart de mes modélisations étaient devenues indigestes. Un atelier ludique et efficace pour découvrir ou se remémorer les fondements et outils indispensables du coaching agile et de l’organisation.

 

Bien d’autres conférences étaient extrêmement enrichissantes au sein de la conférence Agile France.  Cette année encore, Agile France à répondu à mes attentes avec des conférences et des intervenants de haut vol, du fun, des échanges et des débats riches et bienveillants entre les participants.

Pour ma part, je renouvellerai bien l’aventure l’année prochaine.

 

Léonard

 

 

Leave reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *