Implants et biométrie : ces innovations qui vont nous faciliter la vie

4 novembre 2021

Nous sommes nombreux à avoir pris l’habitude d’utiliser la biométrie pour déverrouiller notre smartphone ou payer avec celui-ci. Et si on ne s’arrêtait pas là ? 

Les implants et la biométrie pourraient faire partie de notre quotidien très bientôt. 

 

Voici trois technologies qui seront probablement utilisées par un grand nombre dans un futur proche :

Santé : fini la prise de sang, voici le patch micro-aiguille

Ce patch, à l’état de prototype, permet de consulter son bilan sanguin en temps réel via une application dédiée. Fini les prises de sang à répétition et l’attente des résultats ! 

Mais comment ça marche ? Il s’agit d’une technologie de micro-aiguilles, de l’ordre de 0,4 millimètres, directement intégrées à un patch que l’on vient coller sur son bras. Pour l’heure, ce patch est toujours en phase de tests. 

Grâce à la biométrie les médecins pourront suivre leurs patients présentant des pathologies nécessitant des prises de sang très régulières. À long terme, on peut imaginer une utilisation du patch à des fins axées sur le bien-être, la nutrition, le sport et le sommeil, via des applications et des conseils personnalisés.

Place aux ongles connectés 

La technologie utilisée n’est pas nouvelle : le Near Field Communication (NFC) est utilisé quotidiennement par la plupart d’entre nous depuis quelques années. 

On s’en sert pour le paiement sans contact par carte, pour recharger son Pass Navigo depuis son smartphone ou encore pour entrer dans son immeuble avec un badge. La nouveauté réside ici dans le support de la puce NFC : l’ongle. La puce peut être logée en surface de l’ongle naturel, ou dans un faux ongle. Manucure 2.0, bonjour !

Crédit : L’Oréal

On assistait déjà il y a quelques années à une révolution : la possibilité de payer avec son téléphone. Oublier son portefeuille n’est plus un problème. Mais on va désormais plus loin en ayant uniquement besoin de son corps pour payer, prendre le métro ou ouvrir sa porte.

Surfant sur cette vague, L’Oréal a lancé UV Sense. L’objectif ? Contrôler le temps d’exposition au soleil en temps réel grâce à un mini capteur collé sur l’ongle. 

La connexion s’opère en NFC entre le capteur et le smartphone. Une application restitue en temps réel les données du capteur. L’utilisateur est ainsi notifié si l’exposition est trop longue. Génial, non ? 

UV Sense permet également de mesurer d’autres facteurs environnementaux comme la pollution, l’humidité et les niveaux d’allergènes comme le pollen.

Amazon One : le paiement avec un scan de la paume de la main

En septembre 2020, Amazon a annoncé la sortie de Amazon One, une manière pratique et rapide d’utiliser sa paume de main pour faciliter les activités quotidiennes. 

Le principe ? Un scan sans contact de reconnaissance des lignes, sillons et vaisseaux de la paume de main, permet d’identifier l’utilisateur pour débiter sa carte bancaire.

Crédit : Amazon One

Comment s’enrôler ? L’utilisateur s’enregistre sur un terminal Amazon One en scannant son empreinte palmaire, puis il y relie son numéro de téléphone et sa carte bancaire. Il n’est pas indispensable d’avoir un compte Amazon.

Dans les magasins Amazon aux US, les clients consentants placent leur main au-dessus d’un scanner au passage en caisse. La paume de la main est reliée à leur compte Amazon, qui est directement débité. Cette technologie permet une facilité et rapidité d’achat. Elle est aussi, d’apparence, beaucoup moins intrusive que les empreintes digitales et de l’iris. 

Amazon ne compte pas s’arrêter là : l’entreprise a pour objectif de répandre cette technologie à d’autres usages. On pourrait utiliser notre main pour badger à l’entrée de son lieu de travail, scanner sa carte de fidélité dans les magasins, etc.

Biométrie et sécurité des données : point névralgique du développement de ces nouveaux modes d’identification.

De nombreuses sociétés ont déjà fait l’objet d’attaques informatiques. Amazon n’y a pas échappé : en mars 2020, une base de données d’Amazon Web Services était accessible pendant plusieurs jours sans la moindre sécurité, laissant vulnérables les informations de 8 millions d’utilisateurs européens d’Amazon UK, d’eBay et de Shopify. 

Se faire pirater son nom d’utilisateur et son mot de passe est incommodant, mais ceux-ci peuvent être modifiés. La signature biométrique quant à elle, ne peut être modifiée. Ainsi, si la base de données répertoriant les scans des paumes de main venait à être piratée, la sécurité des utilisateurs d’Amazon One serait compromise pour toujours. 

Amazon One bientôt en Europe ?

Amazon va devoir amener des arguments solides pour développer Amazon One en Europe. En effet, il lui faudra garantir l’inviolabilité des données biométriques des utilisateurs, qui sont jugées comme très sensibles par le Règlement européen Général de Protection des Données. 

Entre facilité des opérations quotidiennes et dangers liés à la sécurité des données, le challenge sera de trouver le bon équilibre.

 

La communauté Innovation et Nouveaux Usages 

Sources :

https://www.grazia.fr/beaute/soins-visage-corps/uv-sense-un-capteur-d-uv-a-poser-sur-l-ongle-879471

https://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/avec-amazon-one-le-paiement-se-fait-avec-la-paume-de-la-main-n155085.html

https://www.loreal.com/fr/news/science-and-technology/research-innovation/2018/11/26/00/00/my-skin-track-uv-le-nouveau-ne-en-matiere-de-protection-solaire-signe-la-rocheposay/

https://www.lsa-conso.fr/amazon-one-peut-il-arriver-en-france,381223

 

Dernier article de la communauté I.N.U : Le groupe Facebook change de nom : la course au metavers est lancée !

Partagez l'article

Articles récents Commentaires récentsArchives Catégories Méta
Le groupe Facebook change de nom : la course au métavers est lancée !

Conseil, accompagnement et production digitale
5-7 rue Saint Fiacre 75002 Paris
01 81 69 73 90