AR / VR dans le secteur automobile

24 avril 2018

Il y a quelques semaines, un MeetUp sur la Réalité Augmentée et la Réalité Virtuelle a eu lieu à l’université d’UCL à Londres, présenté par Steve Dann. Durant ce dernier, la question de l’intégration de la VR et de l’AR dans l’industrie automobile a été évoquée.

Des exemples d’utilisation de la VR chez les enseignes McLaren, Volkswagen et Renault ont été présentés. Ces trois entreprises et leurs partenariats que sont successivement Vector Suite, HTC et Ubisoft, nous ont montré les différentes façons de développer et d’utiliser ces nouvelles technologies.

 

Pour McLaren, les casques de VR sont utilisés dans la processus de design.
Ces casques, créés dans l’espace par les designers, sont intéressants dans la mesure où ils permettent un rendu fidèle aux proportions du prototype que les designers conçoivent.  L’espace est une grande contrainte à laquelle se confrontent les designers.  En effet, les proportions dans le design d’une voiture est un des aspects majeurs.

 

Le constructeur Volkswagen, en collaboration avec HTC, a décidé d’utiliser la VR pour garantir la formation et la collaboration de ses employés. La VR présente un certain nombre d’avantages. Elle permet notamment aux employés d’augmenter leur productivité, de faciliter leurs tâches et de les faire monter en compétences via des exercices de simulation grandeur nature. L’expertise, à portée de main, permet à la fois une meilleure cohésion d’équipe, une expertise à distance et une meilleure productivité.

 

Un élément marquant de ce MeetUp est la collaboration existant entre Renault et Ubisoft. Porter un casque de VR derrière un volant est-il un mythe ou une réalité ? L’organisation de cette collaboration est telle que le groupe Renault s’occupe de la voiture tandis qu’Ubisoft est en charge du divertissement digital. Lorsque vous êtes dans une voiture en conduite autonome, vous êtes derrière le volant mais ne ressentez pas le besoin de regarder la route. Ubisoft utilise alors les données en temps réel de la voiture et projette via la VR différentes expériences de trajet. Ainsi, l’utilisateur continue son trajet mais évolue dans d’autres décors, d’autres univers. Une expérimentation unique s’opère laissant la possibilité au conducteur de se relaxer ou de s’amuser. Le trajet devient un voyage à part entière, une expérience unique qu’il ne pourrait vivre ailleurs du fait que la voiture est connectée à son environnement et qu’elle soit en mouvement.  L’expérience produite grâce à la VR génère de l’évasion puisque le conducteur oublie qu’il conduit et lache prise.
Ubisoft et Renault continuent d’explorer le futur du divertissement en voiture et travaillent sur un aspect de la technologie qui s’avère plus ludique que mécanique.

 

Pour Steve Dann, l’avenir de la VR passera par l’éducation et la collaboration.

La prochaine étape de l’utilisation de l’AR dans les voitures sera très certainement l’utilisation d’écrans 3D. Ces écrans garantissent une meilleure expérience à chaque utilisateur. Cette expérience n’est pas possible avec les devices actuels.  Si la technologie actuelle permet de faire des projections en 2D telles que les distances de sécurité dans le rétroviseur ou encore la vitesse de la voiture, les écrans ne constituent pas une immersion totale pour les conducteurs ou les passagers.  Les écrans modifient simplement le confort et les usages.

Le prochain challenge pour les industries automobiles sera d’utiliser la 3D afin d’offrir une meilleure expérience à l’utilisateur (au même titre que les hologrammes). Observer plusieurs hologrammes sur un même écran permet d’apporter une netteté, un flou ou une profondeur et ainsi, donner l’illusion de pouvoir toucher l’objet virtuel.

 

Nos avis :

Karim :
“Etant passionné par la réalité virtuelle et augmentée, j’ai trouvé ce MeetUp très intéressant tant par la qualité des intervenants que par la richesse de leur intervention. A l’issue de ce MeetUp, il m’apparaît évident que l’avenir à moyen terme de l’expérience automobile passera par la réalité via des projections holographiques des tableaux de bord. Ces dernières donneront lieu à une expérience immersive tout en étant concentré sur la route.
Pour conclure, les nombreux exemples d’utilisation de la réalité augmenté et virtuelle dans le secteur automobile étaient très inspirants et laissent entrevoir une vraie révolution dans l’expérience automobile dans les futures années.”

Alexandre :
“Ce MeetUp m’a grandement intéressé. En effet, à l’heure où les technologies évoluent à une rapidité exponentielle, il est agréable d’arriver aux prémisses de l’AR/VR et de voir quels avantages les entreprises essayent d’en tirer.
De toute évidence, il est clair que la réalité augmentée aura une place capitale dans notre futur et courtisera de nombreuses industries. Par exemple, on peut aisément imaginer un chirurgien utiliser la réalité augmentée dans le corps d’un de ses patients pour réussir son intervention.  Les jeux vidéo, l’éducation, la science, la publicité, les loisirs, le commerce, la cuisine et tant d’autres domaines encore se renouvelleront !”

Partagez l'article

Drivy : Moins cher, plus proche, plus pratique
Les voitures autonomes : Une remise en cause de l’Intelligence Artificielle

Conseil, accompagnement et production digitale
5-7 rue Saint Fiacre 75002 Paris
01 81 69 73 90