Twitter : La certification pour tous

13 mars 2018

3 minutes de lecture

Récemment critiqué sur le système de certification des comptes, Jack Dorsey, le PDG de Twitter a annoncé lors d’un live Périscope vouloir repenser le système de vérification du réseau social et potentiellement l’ouvrir à l’ensemble des comptes utilisateurs.

 

Une vérification évolutive

“Notre intention est d’ouvrir la vérification à tout le monde”, a expliqué Jack Dorsey. “Et nous voulons le faire d’une façon évolutive pour que les gens puissent confirmer plusieurs informations à leur sujet, et que nous n’ayons pas à être les juges ni à être obligés de prendre parti de n’importe quelle façon.”
Jusqu’à présent la certification sur Twitter était réservée aux personnalités publiques, hommes ou femmes politiques, influenceurs ou encore journalistes. Depuis quelques années, Twitter a décidé d’élargir l’accès au macaron bleu. Chacun pouvait alors faire une demande de certification en remplissant un formulaire en ligne. Cependant peu de candidats voyaient aboutir leur demande.

Une symbolique biaisée

Au fil des années, le macaron bleu a acquis une symbolique particulière, et était considéré comme un vecteur de fiabilité par les twittos. Or, l’objectif initial de la certification était d’authentifier l’identité d’un utilisateur et par conséquent de détecter de potentiels faux comptes. Comme l’explique David Gasca, en charge de repenser le processus de vérification chez Twitter : «Quand on demande aux gens ce qu’ils pensent lorsqu’ils voient le symbole, la première chose qu’ils évoquent est la fiabilité. Ils pensent que Twitter considère ce compte comme digne de confiance».
Or, ce système de vérification a été mis en pause en novembre dernier suite à la polémique suscitée par la certification du compte de Jason Kessler, un nationaliste blanc co-organisateur de la manifestation “Unite The Right” ayant abouti à la mort d’une opposante.

 

Repenser son modèle

Face à la polémique, Twitter a donc décidé de revoir son système de vérification.
Désormais, la plateforme permettra à beaucoup plus de comptes d’être certifiés, y compris à des particuliers qui ne sont pas forcément des influenceurs. La banalisation du macaron aurait pour conséquence une moindre attention de la part des utilisateurs. À l’inverse, les utilisateurs pourraient se méfier davantage des comptes non certifiés dont l’identité n’a pas été vérifiée.
Face aux récentes polémiques qui ont impacté les plateformes sociales, notamment les soupçons d’ingérence russe lors de la dernière campagne présidentielle américaine, les plateformes sociales ont tout intérêt à se remettre en question et à proposer des actions visant à protéger leurs utilisateurs.

 

 

Dorothée

Partagez l'article

Le Chinese Business Club célèbre la Journée de la Femme !
La véritable histoire du Big Data (épisode 1)

Conseil, accompagnement et production digitale
5-7 rue Saint Fiacre 75002 Paris
01 81 69 73 90