La transformation digitale c’est génial, accompagnée d’une conduite de changement c’est mieux !

8 février 2018

5 minutes de lecture
Vous savez certainement de quoi nous allons traiter ici, vous savez la transformation digitale, encore appelée “la digitalisation” cette notion très à la mode dont les dirigeants d’entreprise aiment prêcher la bonne parole depuis ces trois ou quatre dernières années.
 
Petit rappel
 
Rappelons un peu ce qu’est la transformation digitale, en réalité elle existe depuis l’arrivée d’Internet (eh oui !), elle consiste à innover dans l’offre commerciale, améliorer les process internes pour une meilleure productivité, dynamiser la croissance et l’image de l’entreprise, et enfin rester compétitif. Cela va nécessairement passer par l’utilisation et/ou la création de nouveaux outils, qui répondent aux besoins des métiers.
Jusqu’ici rien de surprenant ou d’extraordinaire mais alors pourquoi un tel engouement seulement ces dernières années ? Avec l’arrivée du Big Data, et les technologies en évolution continue (notamment le mobile), les comportements des individus ont changé et les usages avec. Il apparaît alors de nouveaux métiers et nous devons repenser les solutions métiers de l’entreprise pour une meilleure communication de l’information, et pour une collaboration plus effective des salariés. C’est ainsi que les silos tendent à disparaitre au sein des grandes organisations (bon, disons que c’est en cours). 
 
Et si on accompagnait le changement ?

 

transformation digitale

 

Cela dit on parle beaucoup de transformation digitale au sein de l’entreprise mais très peu de conduite du changement. La politique managériale, aussi appelée “change management”, devant accompagner cette démarche passe souvent au second plan lorsque celle-ci est même envisagée. Et c’est pourtant le nerf de la guerre si on veut une transformation optimale et un rendement nettement supérieur à celui espéré. 
 
Vous avez certainement déjà entendu ces phrases presque devenues des classiques : “mais pourquoi changer ?” “mais pourquoi devons-nous faire comme ça ?” “c’est la nouvelle politique, ne me demande pas pourquoi. Moi non plus je ne comprends pas !” Ce sont les fameux réfractaires que les managers adorent (ceci est bien évidemment ironique). La résistance au changement est le principal frein à la transformation, derrière les contraintes financières.  On a souvent tendance à pointer du doigt “les réfractaires” au changement sans remettre en question la politique de changement en elle-même.
Une conduite de changement bien préparée est nécessaire afin d’anticiper les freins et mener à bien cette révolution à laquelle les collaborateurs doivent faire face, collectivement ou individuellement. 
En effet il y a un travail important et conséquent sur la communication auprès des salariés. En outre la direction ainsi que les différents managers de tous les niveaux de l’entreprise ont le devoir d’informer au maximum, de manière continue, les équipes sur la vision de l’entreprise, les actions à mener, le pourquoi et le comment y arriver. Cela revient à éduquer les salariés; et ce travail est susceptible de constituer un projet à part entière pour accompagner cette transformation. Chose que les dirigeants d’entreprise ont bien souvent tendance à omettre sinon négliger. 
 
Selon une étude de l’IFOP réalisée en 2017, 64% des salariés estiment que la transition numérique n’a eu aucun impact sur l’organisation de leur travail, c’est dire que l’on peut mieux faire en termes de politique managériale !
  
Le facteur humain au cœur des réflexions
 
Au-delà de l’utilisation d’outils innovants et collaboratifs, il s’agit d’un changement profond qui impacte directement la société. En réalité qu’est-ce qui augmente la productivité en entreprise ? Au-delà des outils performants ce sont les utilisateurs, entre autres les salariés vu que nous parlons de transformation digitale au sein de l’entreprise. Oui le salarié, et non pas les outils ! Depuis peu les organisations en France (parce que les américains, eux, l’avaient compris depuis des années lumière, cf Google) se penchent désormais sur le “bien-être” au travail, une nouvelle tendance dans l’ère du digital. C’est donc replacer l’humain au centre des réflexions. Cela constitue actuellement le défi auquel doivent faire face les directions RH, confrontées à ces nouvelles méthodes de travail et cette nouvelle génération qui pour rien au monde ne sacrifierait son bien-être quand bien même la fiche de paie serait attractive. 
 
La finalité de tout ceci ? Des bénéfices économiques bien entendu, mais aussi humains ! L’opportunité de recréer du lien social dans ce monde de brutes. 
Hadidja

Partagez l'article

Quand Burger King nous sensibilise à la neutralité du Net
Pourquoi faire appel à un rédacteur web externe ?

Conseil, accompagnement et production digitale
5-7 rue Saint Fiacre 75002 Paris
01 81 69 73 90