#Bornsocial : Comment les moins de 13 ans utilisent les réseaux sociaux ?

23 novembre 2017

4 minutes de lecture

L’agence Heaven vient de publier son deuxième baromètre « Born Social » qui décrypte les usages des moins de 13 ans sur les médias sociaux.

Une génération ultra connectée

Bien que l’âge autorisé pour ouvrir un compte sur les médias sociaux soit de 13 ans, on sait que les 7-12 ans ont largement investi les plateformes sociales. 62 % des élèves de 5ème ont au moins un compte social. A la fin du collège, ils sont plus de 80% à être présent sur la toile.

Cette population cachée, que l’on appelle aussi la génération « tête baissée », est très active sur les réseaux sociaux. En effet, ils passent 6h10 connectés chaque semaine, un chiffre en hausse de 30 minutes par rapport à 2016 et 45 minutes par rapport à 2015 selon Ipsos. Il est à noter que les filles sont plus précoces que les garçons : 67,9% sont âgées de 13 ans ou moins contre 56,6% pour les garçons.

Snapchat et Instagram largement en tête

Du côté des usages, Snapchat et Instagram sont les plateformes préférées de cette génération. Plébiscité à 76,3% Snapchat requiert une connexion mais pas de forfait téléphonique. Snapchat est donc considéré comme un moyen gratuit de communication. Malgré une interface peu intuitive, les pré-adolescents apprécient l’instantanéité et le caractère éphémère des contenus.

Par exemple, une des pratiques les plus répandues est le test de l’amitié engendré par les « fichas ». En quelques mots, il s’agit d’envoyer des photos de soi peu flatteuses et de tester ainsi la fidélité de vos amis qui s’engagent à garder ces dossiers confidentiels.

Quant à Instagram, les moins de 13 ans l’utilisent pour communiquer sur des événements tels que les anniversaires, les soirées ainsi que pour discuter en message privé.

Facebook et Twitter à la traîne

Sur Facebook, en revanche, le taux d’inscription est de 47,6%.

Les jeunes sont peu intéressés par ce réseau social. Pour Oscar Orozco, analyste principal chez eMarketer, cette désaffection s’explique par le fait que les adolescents privilégient des usages beaucoup plus visuels et interactifs. Ils s’y retrouvent largement en utilisant Snapchat et sur Instagram. Facebook appartient déjà à une autre génération et est donc plus éloigné des usages de la génération des Millenials.

L’usage de Twitter est stable avec moins de 30% de collégiens inscrits. Perçu comme un vecteur d’expression critique mais également d’humour, le réseau bénéficie de l’effet Social TV. L’utilisation qu’en font les émissions télé est capital. Petite particularité sur Twitter : les moins de 13 ans préfèrent utiliser le compte de leurs parents pour communiquer plutôt que de s’inscrire.

Les vertus d’un usage raisonné

Il est évident que l’utilisation « clandestine » des réseaux sociaux inquiète. Toutefois, une étude du Pediatrics a récemment démontré que l’usage des plateformes sociales pouvait avoir des effets positifs. Une utilisation raisonnée de ces plateformes apporterait un effet bénéfique sur les enfants et les adolescents.  La communication les liens sociaux et les compétences techniques seraient ainsi favorisés. Bien maîtrisés et contrôlés, les réseaux sociaux pourraient donc être, pour les nouvelles générations, une opportunité d’apprendre autrement et de s’ouvrir aux autres

Dorothée

Partagez l'article

Le Social Storytelling s’écrit main dans la main avec les marques
Le Black Friday séduit de plus en plus les Français !

Conseil, accompagnement et production digitale
5-7 rue Saint Fiacre 75002 Paris
01 81 69 73 90