« Stranger Things » : Comment Netflix veut nous rendre accros à cette série ?

2 novembre 2017

4 minutes de lecture

Vendredi 27 octobre, la série événement « Stranger Things » a fait son grand retour pour une 2ème saison. L’occasion pour Netflix de dévoiler en partie ses secrets de fabrication pour nous rendre accros !

Miser sur ses propres films et séries

Avec ses 110 millions d’abonnés dans le monde, le service dépasse toutes les prévisions. Son action a récemment bondi de plus de 10%. Rappelons que la chaîne pèse 70 milliards de dollars à Wall Street. Ce succès n’empêche pas les craintes de certains analystes. En effet, comme l’explique Les Echos, il existe un « paradoxe Netflix » : plus le service rencontre de succès, plus il brûle de cash et est obligé de revenir vers les marchés afin de lever de l’argent pour boucler ses fins de mois.

Reed Hastings, le patron de Netflix, s’est voulu rassurant sur ce point et a déclaré  “Lorsque nous produisons une série comme « Stranger Things », il faut d’abord dépenser beaucoup de capital. Cependant, les revenus affluent pendant de nombreuses années (…). Ce résultat rend l’ensemble des téléspectateurs confiant sur le bien-fondé de financer et d’intégrer encore beaucoup plus de franchises, en tous cas dans la limite où Ted Sarandos [le directeur des programmes, NDLR] peut en trouver qui correspondent à nos attentes “.
Produire en interne serait donc plus rentable sur le long terme pour Netflix… Cela explique sans doute l’investissement dont l’opérateur a fait preuve pour la production et la promotion de la saison 2 de sa série phare « Stranger Things ».

S’adapter aux usages  

Pour satisfaire et fidéliser ses abonnés, la plateforme s’attache autant au fond qu’à la forme. Le fond d’abord, grâce à un scénario solide mais aussi à la qualité des images (tournage en 8K avec matériel dernier cri). Le tout est porté par un casting incroyable.

Le doublage est également un vecteur important pour la plateforme auprès des pays non-anglophones. Par exemple, en France, 70% des épisodes de la saison 1 n’existent pas en VF. Le directeur de la localisation des contenus chez Netflix explique qu’il a passé beaucoup de temps à caster les voix de doublage. Ils ont d’ailleurs souvent opté pour des voix familières auxquelles le public local est habitué. La saison 2 de « Stranger Things » est disponible en 22 langues.

Autre usage étudié minutieusement par la plateforme : le visionnage. Il apparait en effet que les abonnés sont multi-canaux : télévisions, ordinateurs, consoles de jeu, smartphones, tablettes… Netflix produit donc ses contenus dans l’optique de pouvoir captiver chaque utilisateur à chaque moment et sur chaque support.

Valoriser ses contenus

Depuis des années, l’opérateur utilise l’A/B testing pour personnaliser au mieux la page d’accueil de chaque abonné, et donc promouvoir ses contenus. Pas moins de 15 algorithmes de personnalisation sont utilisés chez Netflix ! Les vignettes de la saison 1 de « Stranger Things » ayant généré le plus de clics ; nul doute que la saison 2 soit en bonne place sur votre home page.

Une stratégie payante ?

Preuve de l’investissement de Netflix dans ses propres contenus, chaque épisode de la saison 2 de « Stranger Things » coûterait 8 millions de dollars ! A titre de comparaison, un épisode de Game Of Thrones coûte 10 millions de dollars.
Espérons que la stratégie de rentabilité sur le long terme fonctionne et que vous deveniez rapidement accro au souffle eighties de « Stranger Things » …

Dorothée

Partagez l'article

Les dix points à retenir du #HUBForum 2017
L'Intelligence Artificielle, plus puissante que l'intelligence humaine ?

Conseil, accompagnement et production digitale
5-7 rue Saint Fiacre 75002 Paris
01 81 69 73 90